Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 14:29
100 7899
 
L’histoire  d’ amour de
bouche  et  coeur
 
Écoutez donc cette histoire,
Vous les ventrus, toi la jeune pousse.
Une histoire de vie et d’amour,
Sentiment que nous recherchons tous.
Elle est véridique, elle l’a écrit.
Je l’ai reçue comme une secousse.
 
Elle, c’est un beau brin de femme.
Torticolis à son passage.
Cheveux noirs et yeux d’amandes,
Regard coquin pas toujours sage.
Pourtant rien de choquant en elle.
Elle est belle, légère : tout un voyage.
 
Elle est jolie, elle s’appelle  Fanny.
Mais entre nous, nous l’appellerons Cœur.
Car n’oubliez pas pourquoi vous êtes là :
Pour une belle histoire de bonheur.
Tout en elle ne sera pas rose,
Mais rien ne sera de mauvaises mœurs.
 
Lui est décidé et passionné,
Il a une chérie, une petite frappe.
Tous les jours il s’assoie face à elle,
Puis lève la main : il la tape.
De bonheur, elle s’offre à lui.
Et il le sait : il la frappe.
 
Ce jour là, il est de passage.
Un musicien, de jazz amateur,
Car vous l’aurez peut être bien compris
Notre ami est un jeune batteur
D’une formation de jazz
Au futur prometteur.
Il est beau gosse, s’appelle John Smith.
Mais, maintenant, nous l’appellerons Bouche.
Car il en a une, de grande et de douce,
Qui à tous les coups fait mouche.
Des cris aux susurrements,
Tout sonne vrai dans cette bouche.
 
A Toulouse, France, ville rose,
Bouche a rencontré Cœur.
Jolie Cœur a écouté belle Bouche,
Qui s’énervait de tout son cœur
Sur celle qui l’accompagnait
Et ce jusqu’à point d’heure.

 

Bouche est nord américain.
 
John Smith ne sonne pas français.
A vrai dire peu importe son nom
Le fait est que ce grand illuminé
A touché le cœur de notre Cœur,
Qui depuis ne s’en est pas libéré.

  

Une soirée, un concert, un instant,
Et Cœur en est restée bouche bée.
Bouche a accepté les éloges,
Et a accepté de poursuivre la soirée.
De Cœur, Bouche s’était épris,
Mais c’est Coeur qui allait morfler.
 
Je vous passerai la magie de la nuit,
Car elle ne concerne qu’eux.
Sachez juste que l’eau à la bouche
A envahi Cœur jusqu’à la pointe de ses cheveux.
Bouche est allé droit à son cœur
En étant juste lui-même, heureux.

  

Embrassant à cœur que veux-tu,
Des cœurs gros comme ça qui se touchent,
Bouche et Cœur se passionnent et s’aiment.
Grand coup de cœur et à pleine bouche,

 

Debout, couchés, habillés et nus,
Bouche en cœur, et Cœur pour Bouche.

  

Même si à cœur vaillant rien d’impossible,
Bouche a arraché le cœur à notre Cœur.
Car Bouche a le cœur à l’ouvrage
D’être reconnu comme le batteur
De cette musique qui le fait vivre.
Alors ce n’est peut-être pas encore l’heure.
  
Le lendemain, Bouche s’en est allé,
Laissant tout seul un petit coeur.
Rien de mal embouché,
Il n’est pas bourreau des coeurs.
Mais Cœur se sent déchirée.
Seule et en silence, elle pleure.
 
 
On lui dit qu’elle est bien naïve,
Et c’est vrai qu’elle a un coeur d’enfant.
Mais elle en a gros sur le cœur.
Alors ne la jugez pas pour autant !
Car, qui peut ne pas souhaiter l’amour,
Ne mérite pas d’être vivant.
 
Notre triste Cœur est enfermée,
Change alors de forme pour un triangle.
Une forme pointue et défensive,
Qui n’inspire pas la douceur des angles.
Trois directions opposées
Qui petit à petit l’étranglent.
Vers l’hier, vers le passé,
 
Toujours le même mot à la bouche.       
Vers l’aujourd’hui, vers le présent,       
Dessert ou simple mise en bouche ?       
Vers le demain, vers le futur,       
Liberté d’aimer, avec ou sans Bouche.
       
A vous, mes amis, je vous le dis,       
Peu m’importe les cœurs d’artichaut,      
Les cœurs de laitue ou de bois,       
Les cœurs sur la main et les cœurs gros.      
Avoir bon cœur ou mal au cœur,      
Juste avoir un cœur pour aimer… trop.
       
 
Car j’aime la soif et la faim,       
De tendresse, d’amour et de vie       
Des je-m’en-foutistes du qu’en dira-t-on.
 
  
                                                                                                   FIN
  ( la copie ou l'utilisation de ce texte est interdite sans l'autorisation de l'auteur)   

 

texte écrit par Nicolas DUVIALARD

texte lu par Jean Pierre DUVIALARD avec accompagnement musical écrit par Michel LEGRAND

Partager cet article

Repost 0
nicolas duvialard - dans littérature
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : cordels.over-blog.com
  •  cordels.over-blog.com
  • : Afin de perpétuer la littérature de cordel en France et, de plus, éditer des cordels de façon artisanale, pourquoi ne pas fabriquer du papier recyclé, imprimer dessus des textes imprégnés d’imaginaire, des poèmes… et, sur la couverture, conserver le principe d’une gravure sur bois résumant le récit.
  • Contact

Recherche

Liens